Finir en beauté !

Portrait de Korrigan

Dans un autre topic, Zapan a écrit ceci :

Zapan wrote:Pour un freluquet plus habitué à porter des parchemins, si.

Mais de toute façons, la simulation d'un handicap n'a rien de réaliste, elle doit être surjouée (c'est la même chose que de faire mine de boiter après s'être pris un coup d'épée en mousse), le joueur doit donc faire semblant de crouler sous le poids de l'arme, ou tournoyer sur lui-même quand il porte un coup dans le vide.

Je dis juste ça comme ça, mais j'aimerai bien voir un système de jeu qui prennent en compte ce genre de cas de "force majeure", exemple :

Un mage ne disposant pas de la compétence "maniement d'arme de guerre" pourra tout de même se défendre avec "en cas de force majeure" si :

- il récupère l'arme sur un allié mort ou grièvement blessé

- il tient l'arme à deux mains

- ne la lève pas au dessus de la ceinture

- simule la maladresse sur les coups parés ou manqués

- simule le temps de récupération après le combat

voilà, ça me parait assez contraignant pour éviter le grobillisme, et ça peut faire de jolies scènes roleplay, où un mage à court de sorts, dont le groupe de guerriers à été décimé, prend sur l'un des cadavres une épée pour tenter de survivre désespérément.

Maintentant, je prends l'hypothèse de ce mage maniant à peine l'épée et face à un groupe bien motivé à lui faire la peau.

Croyez-vous qu'il lui soit possible de réussir un tel coup d'éclat à condition d'activer une faculté "martyre" lui donnant la possibilité d'encaisser les coups le temps de finir une scène et de s'expirer ensuite après avoir fait tomber ses agresseurs ?

Bref, cette faculté permet de s'affranchir des règles pour la beauté d'une scène au prix de son personnage.

Qu'en pensez-vous ? :D

Commentaires

Portrait de Tylarion

Finir en beauté !

soit, mais à ce moment là, tu fais un truc encore plus simpliste pour le joueur, il est le mage qui doit détruire le monde, donc, pendant la scène roleplay de sa vie, tout ceux qui le cogne ou tente de mettre fin à la scène sont imédiatement projeté très loin de lui avec un 15 de dommage dans le bide. Mais qui cela peut il bien interessé tout ça ?

Plus sérieusement, si c'est pour le plaisir des yeux d'accord, mais de là à faire un truc illogique du fait que le gars se bat comme une croutte mais qu'il parvient quand même à survivre à l'assaut d'une bande de furieux sanguinaires. Si ça lui fait plaisir de se battre de manière plus que très moyenne, il peux faire style de s'entrainer et de se louper, mais dans ce cas, qu'il n'implique pas les autres joueurs à moins de suivre les règles., à savoir tu te bats mal parce que tu es un mage boutonneux, ben tu meurs, ça s'appelle la loi de la jungle.

Portrait de caelias

Finir en beauté !

On est pas dans ad&d.
Ni au cinéma où on voit quelquefois un héros se saisir d'une arme dont il ignore tout du maniement et exploser les 3/4 des méchants pourtant aguerris et équipés comme des portes avions sauvant ainsi le groupe et offrant une scéne de mort émouvante.
Dérogation aux régles communes, esthétique frelatée, réalisme douteux, grosbillisme: que des trucs que j'aime pas personnellement.
Si le but c'est que le mago puisse pondre une scéne de mort super artificiellement roleplay de sa mort, y a qu'a laisser faire la nature. Le groupe de meuleurs va le hacher. Aprés libre au joueur de nous faire le coup lamentable du speech d'une demie plombe alors que ses tripes sont réparties aux alentours. Au cinéma je trouve ça idiot, en gn ça me fait le même effet.

Portrait de Isilnor

Finir en beauté !

alors la je te rejoins à cent pour cent. un type peut éventuellement brailler a la mort pendant son agonie mais il est peu probable qu' il puisse faire un discours en ayant tout juste le souffle court. conclusion: quand vous agonisez si vous resentez vraiment le besoin de faire savoir que vous êtes en train de crever hurlez à la mort, c' est pénible, inutile, désagréable, et surtout réaliste

Portrait de Nyrone

Finir en beauté !

Mouif mouif mouif... Je crois que ce concept ne peut-être intéressant que sur un GN parfaitement parodique. Pour le reste, j'ai comme des doutes.

Comme Tylarion, on peut s'interroger sur la capacité à bien jouer sa mort qu'aurait un personnage qui a mal joué sa vie.

Comme Caelias, je ne suis pas certain qu'une telle exception par la transgression soit favorable au jeu.

En plus, l'intérêt de la chose disparaîtrait complètement, à mon avis, au bout de la 10ème mort grobillesque et grandguignolesque de ce type.

Mais surtout, je ne doute pas de la capacité de nos amis les joueurs à détourner cette méthode de son but.

Il y aura bien sûr le faux candide qui s'excusera "Ben oui je m'suis boosté, mais honnêtement, contre ces 5 orcs, j'croyais mourir... Et puis ils sont tombés 'achement vite alors j'ai gagné et je ne suis pas mort... Si ? OK, je tombe.... Pfff..."

Et puis il y aura le groupe d'optimisateurs : "OK. Bon alors toi, puisque tu as un personnage non-rejouable, tu vas aller te sacrifier au milieu du village troll. Comme ça tu seras boosté, tu les occuperas un bon moment tandis que nous les contournons en douce pour piller le temple."

Vala, ad nauseam...

Par contre, cette idée m'en donne une autre, c'est que la mort ne soit pas immédiate...
Par exemple, sur un champ de bataille après le combat plutôt que d'avoir "Ben zut alors, il est où Robert ? Ah... Il est allongé là-bas... Tu dors Robert ? T'es blessé ? T'as été pétrifié ? Quoi ? Ah, t'es mort ?", j'adorerais voir des scènes du genre le soldat qui agonise dans les bras de son frère d'arme en causant du pays et des collines de là-bas qu'il ne reverra jamais et de sa femme dont il faudra s'occuper...

Pareil pour l'empoisonné qui, au lieu d'attendre un quart d'heure dans son fossé pour mettre son bandeau blanc et rentrer à l'auberge, parvient à rejoindre le temple et s'écroule à la porte, secoué de spasmes.

Et idem pour celui qui s'est fait suriner dans le dos et qui parvient à rejoindre ses compagnons dans les bras desquels il meurt en gémissant "J'ai été tué par... Arggggllll"

Je le concède, il y a encore beaucoup de possibilités de détournement, du sorcier qui en profitera pour lancer un sort vocal à celui qui dénoncera abusivement son assassin ou qui révèlera induement les secrets de son personnage. Mais ça vaudrait le coup d'essayer, je trouve...

Portrait de Korrigan

Finir en beauté !

Réalisme ? Quel réalisme ? Nous sommes là dans un domaine qui ne l'est pas et à partir de là, qu'est-ce qui compte le plus ? La beauté d'un scène ou l'intérêt ludique ?

Pour ma part, je suis nettement plus partisan du premier aspect. Je m'en contrefiche complétement de voir mes objectifs réussir ou rater, mon plaisir est ailleurs. Attention à ne pas confondre les motivations du joueur avec celles du personnage.

Bon, revenons à notre débat.

Vous n'avez jamais été saisis d'émotions à l'invocation
- du dernier carré à Waterloo (par Victor Hugo),
- des derniers instants de Fort Alamo (avec J. Wayne en bonnet de fourure à queue de raton laveur),
- de la charge héroïque des Légionnaire à Cameron (au Mexique, pas sur l'actrice ! :P),
- de la vaine tentative de destruction de Durendal par le preux Renaud (celui à deux pattes et non à quatre roues ;)) ?

Portrait de Korrigan

Finir en beauté !

Nyrone wrote:Par contre, cette idée m'en donne une autre, c'est que la mort ne soit pas immédiate...
Par exemple, sur un champ de bataille après le combat plutôt que d'avoir "Ben zut alors, il est où Robert ? Ah... Il est allongé là-bas... Tu dors Robert ? T'es blessé ? T'as été pétrifié ? Quoi ? Ah, t'es mort ?", j'adorerais voir des scènes du genre le soldat qui agonise dans les bras de son frère d'arme en causant du pays et des collines de là-bas qu'il ne reverra jamais et de sa femme dont il faudra s'occuper...

Pareil pour l'empoisonné qui, au lieu d'attendre un quart d'heure dans son fossé pour mettre son bandeau blanc et rentrer à l'auberge, parvient à rejoindre le temple et s'écroule à la porte, secoué de spasmes.

Et idem pour celui qui s'est fait suriner dans le dos et qui parvient à rejoindre ses compagnons dans les bras desquels il meurt en gémissant "J'ai été tué par... Arggggllll"

Je le concède, il y a encore beaucoup de possibilités de détournement, du sorcier qui en profitera pour lancer un sort vocal à celui qui dénoncera abusivement son assassin ou qui révèlera induement les secrets de son personnage. Mais ça vaudrait le coup d'essayer, je trouve...

Ya voll ! (Orthographe incertaine mais sentiment d'approbation totale !).

Portrait de Murena

Finir en beauté !

Euh, c'est pas Roland à Roncevaux ?

Pour en revenir au sujet, c'est assez alléchant ce que propose Nyrone parce que j'ai un peu les même réserves que lui sur les "détourneurs" mais les mêmes espérances aussi.

Chez Celtiana, on me parle souvent de ce Sorcier Noir (un GN vieux de 4 ou 5 ans...), submergé par la masse de ses ennemis qui, au moment de sombrer se lève une dernière fois et lance une terrible malédiction sur les joueurs à 5 m de lui.

Est-ce qu'il en avait le potentiel ? Oui. Est-ce que selon la règle il aurait dû tomber avant ? Oui (mais les autres joueurs ne le savaient pas). Pourtant, c'était la dernière bataille du week-end, c'était un joueur et orga très confirmé. Il a créé du jeu, du spectacle et ajouté un souffle épique à cette bête baston.

Du coup, elle est entrée dans notre légende et le Mal que représentent les Sorciers Noirs dans notre univers de jeu a augmenté d'un cran dans l'imaginaire des joueurs. Et on sait tous que c'est difficile de leur faire vraiment "peur" à évoquer un Mal.

Bref, une mort utile et spectaculaire à mon sens. Donc réussie.

Portrait de Korrigan

Finir en beauté !

Murena wrote:Euh, c'est pas Roland à Roncevaux ?

D'après les écrits du moine (trouvez un nom bien de l'époque, euh... disons...) Jacques de Brel (premier nom qui me passe par la tête), né en Belgique et décédé chez la Marquise de (... heu...) Labadenlaitcoqueautiait, au XIe siècle (ça fait assez loin pour qu'il n'y ait pas de trace...), il y a eu une confusion manisfeste entre Rollant et Renaud... Ce fut bien Renaud qui sonna de l'oliphant et se battit avec Durandal tandis que Rolland fillait à l'anglaise avec la fille du chef sarazzin qui avait lancé ses forces contre les preux de Charlemagne (hein ? C'était des montagnards et pas des Sarazzins ???).

Na! C'est comme ça.

(Penser à maudire le collègue de boulot qui vous cause de sa voiture pendant que l'on écrit un texte à la c... :P)

Bref, mea culpa ! Le chat a hélas raison !

Mais, ma vengeance sera terr.... (mettre ici plein de "rr") rrible !!! :evil:

:P

Portrait de Murena

Finir en beauté !

* Se rend compte qu'il vient de perdre son droit à l'erreur... * :wink: :P

Portrait de Zapan

Finir en beauté !

J'adore rentrer chez moi pour m'apercevoir que korrigan a fait un post à partir d'un de mes messages...

korrigan wrote:Maintentant, je prends l'hypothèse de ce mage maniant à peine l'épée et face à un groupe bien motivé à lui faire la peau.

Croyez-vous qu'il lui soit possible de réussir un tel coup d'éclat à condition d'activer une faculté "martyre" lui donnant la possibilité d'encaisser les coups le temps de finir une scène et de s'expirer ensuite après avoir fait tomber ses agresseurs ?

Bref, cette faculté permet de s'affranchir des règles pour la beauté d'une scène au prix de son personnage.

Qu'en pensez-vous ?

Alors, comme ça a déjà été dit par d'autres, si j'ai proposé ça c'était effectivement pour rendre les morts plus spectaculaires, pas pour créer de nouvelles compétences de trompe-la-mort berserk.

Moi aussi je voudrais voir plus de décès "classes", du guerrier ayant reçu une boule de feu, qui court partout, jetant ses armes, criant "JE BRUUUUULE", au mage indigné lançant des "comment osez-vous ?!" en passant par le prêtre qui psalmodie des prières à son Dieu lorsqu'il est à l'article de la mort.

Il y a aussi les nains, qui sont connus pour défendre farouchement les corps de leurs semblables, au péril de pertes encore plus grandes.

Tout ça pour dire que même si la pluspart des joueurs ne préfèrent pas penser à l'éventualité de la mort de leurs personnages, j'aimerais bien voir dans les fiches de personnages quelques lignes réservées à l'attitude du perso face au danger et à la mort (de préférence des lignes à remplir plutôt qu'un QCM). De quoi donner des pistes pour interpréter correctement son trépas sans tomber dans le "ohhh non, dégoûté !!!".

Portrait de Murena

Finir en beauté !

Zapan wrote:
Tout ça pour dire que même si la pluspart des joueurs ne préfèrent pas penser à l'éventualité de la mort de leurs personnages, j'aimerais bien voir dans les fiches de personnages quelques lignes réservées à l'attitude du perso face au danger et à la mort (de préférence des lignes à remplir plutôt qu'un QCM). De quoi donner des pistes pour interpréter correctement son trépas sans tomber dans le "ohhh non, dégoûté !!!".

Oui, mais au final quelle est la marge de chaque joueur si on lui dit comment il doit vivre et mourir !

Je suis assez opposé au fait d'en dire trop au joueur plutôt poser des couleurs et laisser le joueur peindre son personnage lui-même. Trop d'info c'est un peu sclérosant quand même (et un travail supplémentaire non négligeable mais dispensable).

Je suis pour que chacun prenne ses responsabilités ! Les orgas au scénario et les joueurs à interpréter leur rôle. De toute façon, celui qui tombe en disant "Ho non, dégouté !", ferait-il l'effort de bien jouer sa mort ? Franchement, j'ai de très gros doutes...

Portrait de caelias

Finir en beauté !

Il ne faut pas lire "réaliste" dans le sens de conforme à la réalité que nous connaissons mais dans le sens de crédible, cohérent et logique. On arrive à "croire" à l'existence d'un dragon parce qu'il est soumis aux mêmes régles physiques et éventuellement magiques que l'ensemble du monde dans lequel il est censé exister.
Moi j'aime bien la cohérence dans un univers, ça permet aux joueurs de savoir jusqu'où ne pas aller trop loin et leur ouvre en même temps des possibilités de jeu assez larges.
Une comp' comme martyr à part rendre un mago intouchable par des guerriers j'en vois guére la subtilité. Si elle entre dans les régles, et par conséquent que les joueurs peuvent s'imaginer que le moindre mago peut l'avoir, ça crée du jeu car ils feront tout pour buter les magos autrement et rendre la comp inutilisée.
La cohérence est là: "Si les magos peuvent tuer dix guerriers à la dague avant de mourir, ben moi, guerrier, je vais pas aller friter les magos vu que je refuse pas le combat mais quand j'ai ma chance seulement. Quelqu'un à le numéro de téléphone d'un assassin ou d'une troupe d'archers ?"
Je suis déja tombé dans un gn où les pnj avaient pour consigne "tuez en 4 ou 5 et mourrez" ce qui est grosso modo aussi flou que le systéme du martyre sauf qu'il y a au moins une limitede posée au massacre. Que font les combattants ? Ben quand ils ont compris le systéme, y a plus de combattants, ils restent au camp à boire des biéres ou ils regardent de loin les 4 premiers gusses se faire massacrer et vont promptement achever le pnj dont au final ils veulent la mort et pas un discours.
Là aussi est la cohérence, quand je frappe un type en jeu c'est pas pour qu'il me fasse un beau discours de mourant aprés m'avoir étendu raide. Si il est mort moi aussi. Savoir qu'il l'a fait à la john woo me console pas des masses. Si j'avais voulu avoir son avis sur la quéte de la morkitu, je lui aurais posé la question.
Je dirais pareil pour le gars assassiné qui met deux heures à crever du coup de dague ou du poison, ce qui lui permet d'aller voir ses potes et dire qui a fait le coup. On voit déja suffisament de trucs pas fair play sans en rajouter une couche.

Pour étre plus terre à terre, rares sont les gn où on meurt directement sans passer par quelques minutes d'agonie. La régle courante c'est t'es à zéro, tu tombes si t'es pas soigné dans les x minutes tu meurt définitivement voir même tant qu'on t'achéve pas tu agonise sur place. Rien d'infaisable à ce qu'un mago s'empare d'une lame que les régles lui autorisent, se défende comme il peu et une fois à terre fasse son blabla. Pas besoin de cartonner abusivement x joueurs juste pour qu'il se fasse plaisir.

Je pourrais aussi argumenter que des morts épiques on en voit dans les gn, des bons joueurs en font. Des gars seuls contre 5 qui se demerdent pour tenir un bon moment façon roncevaux j'en ai vu. Je me souviens même d'un qui à pas perdu, les agonisants c'était nous. mais tenir un pont de 1.50 de large avec une batarde c'est pas infaisable.
Le roleplay ça ne se compense pas par des régles et le bon roleplay c'est pas de faire un speech alors qu'on souffre, qu'on est essouflé par un furieux combat (poumons de mago), qu'on se sent mourir et qu'on a qu'une envie: appeler sa maman.
Bref je trouve la possibilité du martyr super gros bill, inutilement tortueuse car si elle existe elle ne sera pas utilisée (ben oué c'est tellement balése, imaginez pas que les gars iront chercher les magos au corps a corps) et contribuera juste à alourdir un systéme de régles qui se doit pourtant d'étre fluide.

Dans vos exemples, alamo, cameron, outre que vous en avez la vision cinematographique, les gars ont pas luttés jusqu'à la mort pour faire joli sur l'écran.
Non, la réalité c'est qu'ils n'avaient pas d'autres choix, qu'ils se sont fait massacré par des adversaires qui ne faisaient pas de quartiers. Gavés de trouille, ils ont crevé en se vidant les intestins dans leurs pantalons et en nageant dans les cadavres puants et mutilés de leurs camarades de combats tombés en hurlant de douleur et de peur devant eux . Faire face à la mort dans la douleur, la merde et le sang c'est épique, John wayne et woo c'est artificiel, sucré, la guerre esthétique, inodore et propre.

Si vous voulez de l'épique faites des régles où les persos meurent pour de bon et là vous les verrez se battre désespérement avec ce qu'ils ont sous la main. Parce la mort du perso ne sera pas plus un évenement anodin qui peut se répeter 4 fois par jour, le joueur y accordera l'importance de rp nécessaire.

Je dis pas non a l'ultime malediction lancée par la sorciére sur son bucher. Si les joueurs sont assez bétes pour pas la bailloner, tant pis pour eux.
Et encore je reserverais cette capacité à des pnj bien briefés.

Portrait de Korrigan

Finir en beauté !

Murena wrote:De toute façon, celui qui tombe en disant "Ho non, dégouté !", ferait-il l'effort de bien jouer sa mort ? Franchement, j'ai de très gros doutes...

J'irais même plus loin. Ce joueur là fera-t-il l'effort de bien jouer son personnage ?

Sinon, comme guide, pourquoi ne pas forcer la main en jouant entre PNJ la mort de l'un d'entre eux dès le début du jeu en lançant justement ce jeu par une scène activen évitant ainsi cette (trop) lente mise en condition. Si les PNJ ont pour consigne (et la respectent) de mourir "honorablement", ça peut créer une dynamique au niveau des joueurs.

Portrait de Korrigan

Finir en beauté !

caelias wrote:Dans vos exemples, alamo, cameron, outre que vous en avez la vision cinematographique, les gars ont pas luttés jusqu'à la mort pour faire joli sur l'écran.
Non, la réalité c'est qu'ils n'avaient pas d'autres choix, qu'ils se sont fait massacré par des adversaires qui ne faisaient pas de quartiers. Gavés de trouille, ils ont crevé en se vidant les intestins dans leurs pantalons et en nageant dans les cadavres puants et mutilés de leurs camarades de combats tombés en hurlant de douleur et de peur devant eux . Faire face à la mort dans la douleur, la myrtille et le sang c'est épique, John wayne et woo c'est artificiel, sucré, la guerre esthétique, inodore et propre.

Bingo ! Je suis tout à fait d'accord. Mais nous sommes plus dans une dynamique cinématographique que résolument réaliste. Et les joueurs partent souvent au combat, la fleur à l'épée, sans se soucier des conséquences propres pouvant arriver à leur personnage. C'est plus souvent une joyeuse mêlée qu'une charge héroïque où la peur se partage avec le courage. Il n'y a pas de distingo entre la réaction du joueur et celle du personnage. En tant que joueur, je suis pour une bonne baston, pour mes personnages, c'est autre chose et pour eux, la plupart du temps, une bonne bataille est une bataille évitée. Ce n'est pas de la lâcheté, c'est de la méfiance. Un soldat mort ne sert à rien !

caelias wrote:Si vous voulez de l'épique faites des régles où les persos meurent pour de bon et là vous les verrez se battre désespérement avec ce qu'ils ont sous la main. Parce la mort du perso ne sera pas plus un évenement anodin qui peut se répeter 4 fois par jour, le joueur y accordera l'importance de rp nécessaire.

Dans ce cas, les combats seront rares, sporadiques et intenses. Et c'est un type de jeu qui peut ne pas plaire et frustrer pas mal des "victimes" potentielles, tuées trop vite à leur goût.

caelias wrote:Je dis pas non a l'ultime malediction lancée par la sorciére sur son bucher. Si les joueurs sont assez bétes pour pas la bailloner, tant pis pour eux.
Et encore je reserverais cette capacité à des pnj bien briefés.

Un PJ agonisant peut maudire ses adversaires et c'est aux orgas de valider ou non cette ultime action en fonction de leur scénario. Si les joueurs y croient, tant mieux, s'il n'y croient pas, tant pis, mais les effets de cette malédiction (si cette option est retenue) doit rester secrête pour être efficace.

Portrait de caelias

Finir en beauté !

Korrigan wrote:
Bingo ! Je suis tout à fait d'accord. Mais nous sommes plus dans une dynamique cinématographique que résolument réaliste.

Ah oué mais là moi non :), je fuis comme la peste les gn et les joueurs youkaidi youkaida-j't'en met plein la vue. Par ce que justement je trouve qu'il y a de gros soucis de rp, de decorum et d'attitude des joueurs. Les assassins y sont des kevins à l'attitude systématiquement impassible et ténébreuse, tout vétus de noir, les prétres c'est le nom de la rose version torquemada ou guillaume de baskerville mais jamais autre chose, les barbares agressent tout ce qui bougent sous des pretextes futiles parce qu'ils sont barbares et que les méchants des westerns spaghettis ils font ça tout le temps, les magos ont des airs de saroumane ou de baudruches vides, les paladins se bastonnent en faisant des ridicules roulades dans leurs full plates surdimensionnées qui passent pas les portes. Aaaaargh
Bref c'est les stereotypes caricaturaux du cinéma appliqués au gn.
Moi je veux des persos vivants qui paladins, giga mago ect.. ou pas, ressentent des émotions, vont au ouatéres et se comportent avec un minimum de normalité, connaissent le froid, la faim, la soif, la chaleur, la fatigue, la maladie, savent que la vie n'est pas forcément un happy end et que le type en face, lui aussi, c'est juste un homme.
A roncevaux le gars a pas bloqué le pont en faisant des saltos sur place façon tigre et dragon sinon ses ptits adversaires se seraient contentés de sauter par dessus, un assassin a le droit de sourire si quelque chose l'amuse, un barbare psychopate ne peut vivre longtemps en société sans se faire lyncher par la foule en colére et j'en passe.
Oserais je dire d'ailleurs au sujet de la mort des persos, qu'a vaincre sans périls on triomphe sans gloire?
Donc un joueur peut toujours me brasser de l'air sous le nez, si il me tue juste parce que la régle dit que c'est comme ça et pas autrement, parce que faut qu'il fasse le beau avant de claquer, et que je sers juste d'élément d'ambiance. Je vais l'avoir mauvaise.
Si je meurs mais que en vrai on dirait que je serais pas mort mais que c'était juste pour que ça fasse joli dans le décor (ah, mes dix ans comme vous étes loin): "Oh je suis mort comme c'est dommage. Bon les gars on va boire une biére en attendant le prochain gars qui voudra mourir comme à la télé? On s'inscrit comme pnj la prochaine fois. non ?"

Portrait de Korrigan

Finir en beauté !

A Roncevaux, Rolland a bel et bien fait des saltos, des roulades fabuleuses, fendu moultes sarrazins, chevaux et armures, d'un seul coup de sa fidèle Durandal car il était un héros, car le racontent ainsi les légendes colportées par les trouvères et troubadours, charmant l'assistance d'un soir de banquet au château local. On est bel et bien loin de la version d'un soudard franc déquillé par une bande de montagnards dans un col perdu au fin fond des Pyrénées...

Les joueurs que tu décris ne jouent pas, ils surjouent des caricatures clichéiques et n'ont guère d'imagination et de culture qu'une brique creuse.

Globalement, je pense que nous sommes du même avis. Un paladin n'est pas une personne lobotomisée et adepte du massacre des hérétiques par le feu et le sang et les prêtes des précheurs tout aussi avides de sang et de feu.

Mais hélas, c'est comme ça qu'une bonne partie des joueurs le perçoit. Pourquoi ? C'est nettement plus simple à définir et on réagit alors selon des stéréotypes admis par cette masse de kévins...

Ben non, justement, tout n'est pas en noir et en blanc. Le gris domine mais cela demande d'aller au delà de la façade, de creuser un peu, de réfléchir, d'avoir un peu de culture, bref faire des efforts ! Ce qui est trop fatigant.

Maintentant, pour qui joueons-nous ? Pour croire que l'on est un pal/mago/prête/ barbare/voleur/assassin (rayer les mentions inutiles) exemplaire ou un être vivant avec sa propre psychologie, ses propres motivations et ses propres peurs ?

On joue aussi pour les autres, pour que se crée ce moment magique où l'on n'est plus Caelias ou Murena ou le Korrigan ou un autre gugusse de ce forum, mais des personnages d'un autre monde, d'un ailleurs, où les références de notre propre monde ont disparu au profit de celles de cet ailleurs...

Pour en revenir au sujet initial, j'ai eu la chance de voir des joueurs pleurer la mort d'un compagnon, de voir leurs personnages souffrir de cette mort, certains effondrés, d'autres vengeurs.

Une belle fin est aussi un moment d'associer d'autres joueurs à cet épisode tragique.

Portrait de Nyrone

Finir en beauté !

J'ai aussi eu la chance de jouer un personnage qui, à son 6ème GN (c'était une campagne), a choisi de se sacrifier pour que sa Déese reste libre. Pendant le laps de temps qui me restait, du genre 1/2h, j'ai fait mes adieux à mes frères d'armes. Nous avons bu, nous avons évoqué nos campagnes, nous avons ri et pleuré et nous nous sommes séparés pour toujours. En passant, j'ai même oublié de refiler mon objet de power que je trainais depuis des lustres. C'était assez émouvant, et exaltant. Un très bon moment, tout en jeu retenu.

Mais pour en revenir au sujet de Caelias, je n'aime pas trop non plus les gens qui surjouent, mais je suis plus indulgent. Au théâtre, souvent, les comédiens qui répètent commencent par en faire des tonnes, histoire de fixer le tout. Puis, petit à petit, ils en enlèvent jusqu'à arriver à un ton juste, à un caractère tangible mais pas démesuré. Je dirais donc que ces joueurs ont une chance d'être justes par la suite, et je les préfère 100 fois aux joueurs qui ne font jamais l'effort d'adapter un tant soit peu leur régistre de langage.

Portrait de caelias

Finir en beauté !

Nyrone wrote: En passant, j'ai même oublié de refiler mon objet de power que je trainais depuis des lustres.

Là ils ont du pleurer pour de bon tes potes :P

Portrait de samerial

Finir en beauté !

J'ai du mal à saisir les scènes surjouer. Comment un mage peut psalmodier ou incanter avant de mourir?

je pars du principe qu'un coup de masse, d'épée, ou bien meme une flèche dans le visage ou qui sectionne un membre ne prète pas aux discours. C'est une mort violente à mon sens.

Pour moi, si la personne à 10pts de vie, elle est valide à 10, souffre de 9 à 3, agonise de 2 à 1, et meurt en silence à 0. 0 symbolise souvent la mort, pourquoi agoniser quand l'on est mort?

Ce qui caractérise la souffrance à mon humble avis c'est le fait de ne plus etre saint. Je ne comprendrais jamais les jeux ou les persos avec 1PV sont aussi valide qu'à 10. Et ceux qui agonise une fois mort, ce qui symbolise la tombé à 0pv.

Il faudrait revoir cette échelle de PV.

Guillaume.

Portrait de Keyla_Khaine

Finir en beauté !

ya des GNs ou a 0 PVs tu es pas mort, tu es en phase de mourir, genre il te reste 5 minutes pour quun guérisseur, herboriste ou autre médecin passe dans le coin et te sauve la vie, jouait lagonie pendant 5 minutes ? humm possible ? :D

Portrait de Giledhil

Finir en beauté !

samerial wrote:Je ne comprendrais jamais les jeux ou les persos avec 1PV sont aussi valide qu'à 10. Et ceux qui agonise une fois mort, ce qui symbolise la tombé à 0pv.

A mon avis, le 0PV = mort sans discussion est normal; par contre pour les blessures, il est en général demandé de les simuler, ce qui semble plus logique que de chercher à les sanctionner par des règles qui seraient lourdes à gérer et pas franchement fluides. Il va donc de soit qu'il faudrait que les PJs et PNJs soient non seulement roleplay, mais aussi de bonne foi, et malheureusement c'est pas toujours gagné...

Portrait de Nyrone

Finir en beauté !

Sauf votre respect, le sujet n'est pas la gestion des points de vie ni la nécessité de simuler les blessures, discussions maintes fois débattues, mais l'intérêt ou non de permettre/encourager une "belle" mort.

Portrait de Giledhil

Finir en beauté !

Ben justement le lien est clair: pour moi il est normal de simuler les blessures, donc tout a fait inepte de se battre comme un taré pour défendre son dernier PV...

Portrait de Cobalt_home

Finir en beauté !

Mon avis sur le sujet puisque vous me le demandez (mais si, mais si... :D ) :

- Non aux joueurs qui surjouent CLAIREMENT !!!! Marre des mecs qui ne savent pas parler mais juste hurler, de ceux qui n'ont pas de RP en demi-teinte et qui se prennent pour Jean MARAIS, se sentant obligés de parler bien haut et fort pour que toute la cour du GN s'interesse à leur discour, la plupart du temps digne d'un cliché des plus mal tiré. Ceux qui se croient obligés, même dans leur mort d'en faire des tonnes, ça je vous l'accorde : ça pu... du c...

- Non aux stéréotypes comme l'a si bien décrit Caelias (je ne vais pas tout redire). Y en a marre d'avoir l'impression de jouer dans des GN "oeil noir" ou "D&D" en lisant le bouquin des règles !!!

- Oui au RP même durant sa mort. Nul besoin d'en faire des tonnes. Un simple râle bien senti, un filet de bave, un bruit dégueu qui fait penser au sang qui vous remonte dans la gorge, les yeux qui se perdent dans le décor avant de se fermer, etc, etc... Un ou deux petits mots peuvent aussi le faire, etc, etc...
Bref !!! Tout ça pour dire qu'il faudrait adapter chacune de ses morts en fonction du rôle sans jamais trop en faire mais c'est pareil pour tout le déroulement du jeu !
Il faudrait aussi éviter des expression trop moderne, jouer le poids des épées REELLEMENT (pfffff ça j'en parle même pas...), ne pas sortir son paquet de clope, etc, etc...
Bref ! Jouer une belle mort n'est pas pour moi impensable mais il est vrai qu'il faut se trouver en face de joueurs vraiment adultes et branchés RP et qui te laisseront faire sinon tu pisseras dans un violon...

Portrait de galford

Finir en beauté !

réponse à Giledhil:
si les règles ne le précisent pas, seul deux ou trois puristes le feront dans le gn, et on les taxera de faire du zèle; donc soit il faut le preciser, ou alors passer à un système de combat à touche fatale au buste et membre blessé (à l'européenne, comme dise les auébèquois)

pour le reste, Cobalt_home a mille fois raison: faire une mort au mieux celon la circonstance, une chute avec un peu de pantomime, un soupir, etc... en plus ça fait plaisir à celui qui vous a donné le coup de grâce (quoi de plus vexant que d'enlever le dernier pts de vie à qq' un qui, ceci fait, s'assoit et parfois même, s'allume un clope)

une mort roleplay sans en faire des tonnes, comme le suggère Cobalt_home, sert à une bonne lecture du jeu, surtout lors des grandes mêlés (un mec inconscient ne reste pas assis, encore moins debout!) la tirade à la jean marais, c'est se faire plaisir à soi, mais aux autres, c'est beaucoup moins sur

Portrait de Anonyme

Finir en beauté !

Je pense qu'il faut distinguer entre le joueur qui se pose au milieu de tout le monde quand il tombe à zero et fait une tirade interminable (genre la mort du meilleur ami de steven seagall) de celui qui, exagère soit, mais joue sa soufrance ou sa peur face à la mort ! Je ne pense pas que celui qui se traîne sur 10 mètres, qui hurle de douleur ou s'effondre dans les bras de son meilleur ami en lui disant quelques mots soit à condamner.
Evidemment, celui qui se tape un sprint de 100 m pour aller poignarder le barbare qui vient de l'envoyer ad patres en hurlant mérite d'être assomé.

Quand à la mort brève, à 0 t'es mort tu discutes pas et surtout je veux pas t'entendre (t'auras le droit de reparler quand t'auras ton nouveau perso en tente orga !) j'aime pas trop. D'abord, en général on tient à son perso et on aime bien lui donner une fin correcte. Ensuite, les morts rapides sont généralement rares et pas beaucoup plus réalistes. De toute façon tout dépend du gn mais si c'est un med-fan il faut arréter de rechercher du réalisme partout sinon il faudrait donner aux armes contondantes des dégats entraînant l'inconscience plus rapidement, autoriser les coups à la tête, s'arreter de combattre quand on a un membre tranché ...etc.

On est pas en gn pour faire de l'actor studio ni du cinema chinois des années 70, on est là pour se faire plaisir sans saouler tout le monde, un peu d'expression (même si c'est surjoué un poil) me dérange moins que le mec qui n'a aucun rp dans la mort et beaucoup moins que le mec qui en fait des caisses et qui saoule tout le monde.

Enfin c'est que mon avis :)

Portrait de Mandalore

Finir en beauté !

Ben même en tant que débutant dans le GN, je vois que quelque chose me ravie dans ce que vous tous dites. C'est le fait qu'un soldat reste un humain avec une vie, des emotions, il n'est pas un surhomme justement cliché trop classique du super héros. Il n'explose pas les ennemis à la hoolywood, il ne court pas contre les murs(déconseillé du moins en tant que simple joueur :D ). Je trouve justement le côté magnifique du GN c'est de jouer son rôle.Enfin en dernier, les simple membres de la piétaille ne sont plus des faire valoire-à héros comme dans pas mal de rpg.

Voilà j'ai fini mon trip.