Bibliotheque d'articles

Les articles sont la raison d'être de Trollcalibur. Le meilleur du contenu du site, les contributions les plus abouties, sont rassemblées ici. Avant de poser une question dans le forum, c'est ici qu'il faut chercher en priorité.

Les filtres ci-dessous vous permettent de trier les contenus que vous souhaitez voir. N'oubliez pas de cliquer sur "appliquer" pour valider vos choix.

You don't have Javascript enabled. Hover for more information! But don't worry: you can still use this web site! You have two options:
  • enable Javascript in your browser and then refresh this page, for a much enhanced experience.
  • click the Update button every time you want to update the selection.
You don't have Javascript enabled. Hover for more information! But don't worry: you can still use this web site! You have two options:
  • enable Javascript in your browser and then refresh this page, for a much enhanced experience.
  • click the Update button every time you want to update the selection.
Saisissez une liste de noms d'utilisateurs séparés par des virgules.

Le kilt est une jupe type porte-feuille et se compose de ce que j'appelle le sous-apron (qui se met devant), les plis (qui s'enroulent autour des hanches et sur les fesses), le sur-apron ou apron, qui vient se refermer devant, au dessus du sous-apron (il a souvent des franges à son extrémité)... 



Kilt


Pour un bon Kilt il vous faudra :



  • Du temps (Comptez 20H, il m'en a fallut 30 mais je n'avais jamais touché une aiguille)

  • Peu d'argent (25€ m'ont suffit, mais je connaissais la mercière ^^)

Tout d'abord, il vous faudra choisir un tissu, le tartan est très bien, mais il coûte cher (environ 75€/m). Du tissu à nappe, s'il a un motif qui vous convient, ira très bien, il faut néanmoins qu'il soit solide .
Pas besoin de machine à coudre, pour le gros du travail (à savoir les plis) on ne peut pas l'utiliser.
Vous aurez aussi besoin d'un fer à repasser.
Note avant de commencer : le kilt est une jupe type porte-feuille et se compose de ce que j'appelle le sous-apron (qui se met devant), les plis (qui s'enroulent autour des hanches et sur les fesses), le sur-apron ou apron, qui vient se refermer devant, au dessus du sous-apron (il a souvent des franges à son extrémité).
Chez les hommes, le kilt se ferme à droite (franges droite), chez le femmes il se ferme à gauche. Je donnerai mes explications pour un kilt masculin, Désolé mesdames, il vous suffira de faire une inversion miroir pour votre kilt.




 


Quel est le patron à utiliser?


...Un rectangle...




  • Longueur:

Il faut compter l'apron, le sous-apron et les plis.


Mesurez la distance entre vos hanches en passant par devant. (Vous avez des pantalons ? Regardez les coutures coté extérieur de la cuisse et remontez jusqu'à vos hanches: théoriquement c'est en suivant le milieu de la cuisse, sur un côté. Vous trouverez 2 points, un à droite, l'autre à gauche et vous mesurez la distance entre les deux en passant par devant). Prenez cette longueur, multipliez la par 2 (pour faire apron et sous-apron) et ajoutez y 5cm environ (pour faire les franges).


Les plis maintenant. C'est une autre paire de manche...
Les plis se chevauchent, vous aurez donc une partie "visible" et une partie "invisible" qui constitue le creu du pli, la profondeur. Sachez qu'il y a deux plis beaucoup plus profonds que les autres (pour pouvoir marcher librement), un à chaque extrémité de la rangée de plis.
De plus le nombre de plis est variable, je conseille entre 25 et 30 plis, grands plis compris, pas moins. Personnellement pour mes kilts, j'en ai fait 27, c'est pas mal si on est pas trop corpulent.


Alors vous choisissez le nombre de plis que vous voulez, et vous résolvez cette équation:


[(Nombre de petits plis)x((profondeur des petits plis) x 2 + longueur de la partie visible des petits plis) + (profondeur d'un grand pli) x 4 ]= longueur nécessaire pour faire les plis.


Données: (Nombre de petits plis)x(longueur de la partie visible des petits plis) = la distance d'une hanche à l'autre en passant par derrière (prenez bien les fesses, là où c'est le plus bombé sinon vous ne rentrerez pas dans votre kilt).


Additionnez ce chiffre à celui obtenu pour les apron/sous-apron/franges et vous obtenez la longueur de tissu dont vous aurez besoin. Donnez vous de la marge en plus si possible.



Pour un ordre d'idée, j'ai fait 25 plis de 2 cm "visibles", d'une profondeur de 5cm; plus les deux grands plis profonds de 20 cm, plus une longueur d'apron (et sous-apron) de 45 cm, la frange 5 cm, ça nous fait :


25 x (2 x 5 + 2 ) + (20 x 4) + 45 x 2 + 5 + 40 cm de marge= 5 m15


Il vaut toujours mieux avoir trop que pas assez.



  • Largeur :

Distance taille-genou + 4cm environ pour faire un ourlet.
"Genou", c'est mi-genou pour une coupe traditionnelle, un peu au dessus pour un effet plus moderne. Moi ça faisait 65cm (je mesure 1m70)


Voilà, désolé pour les calculs fastidieux, mais je vous promet que si j'en ai bavé pour trouver ça, ça me paraît maintenant très simple.


Gardez un morceau pour fabriquer la ceinture à la fin.



La couture commence, ahahahahah ! (rire sadique)



Pas dur au début :


un petit ourlet dans le sens de la longueur pour ce qui sera le bas du kilt.


Utilisez la technique de l'ourlet invisible: l'ourlet est plié vers l'intérieur, et quand vous piquez devant,sur la partie externe, ne prenez qu'un fil de trame dans votre couture avant de replonger dans le tissu. Ca explose bien les yeux mais c'est plus beau de ne pas avoir une vieille-couture-à-mémé en bas du kilt.


 



Le pliage :


 


Calmez vous, si vous y arrivez du premier coup c'est que vous êtes doués, sinon c'est que vous êtes comme moi...
Il va falloir mesurer :



Voilà, alors vous marquez toutes les arêtes dotées d'un numéro avec des épingles par exemple. C'est très fastidieux, il faut faire cela tout du long et ne pas décaler d'un millimètre. Si votre tissu a un motif à carreau, ça aide à voir si on se décale.
Asseyez vous au bout d'une grande table, inspirez fort, le coté sous-apron vers vous. Prenez une 200aine d'épingles, un réglet fin en bois ou en métal.


Rabattez les arêtes 1a sur l'arête 1b. Notez que le grand pli n'est pas dans le sens du petit pli que vous venez de faire, c'est le seul, on l'appelle le pli inversé (reverse pleat). Mettez disons 1 épingle tous les 10 cm A PARTIR DE VOTRE LIGNE DE HANCHE, puis tout du long, très précisément, sans jamais décaler d'un millimètre. Les épingles sont situées au bord du pli. Vous n'allez faire que des mesures, à devenir fou, alors soyez précis une fois, ça vous évitera de recommencer un travail brouillon mais fatigant.


Pouquoi n'épingle-t-on pas dès la taille?


Si vous êtes normalement constitué, votre taille (au niveau de votre nombril) à un tour plus petit que votre tour de hanche, situé environ 15-20cm en dessous. Tout le bas du kilt a partir de vos hanche devra avoir votre tour de hanche, au dessus il faudra réduire un peu, pour que le kilt tienne. c'est pourquoi on n'épingle pas les 15cm (en fait la distance tour de hanche/tour de taille, qui chez moi fait 15cm) du haut pour pouvoir réduire plus tard.


A quoi me sert le réglet plat?


Le gros problème, avec des beaux plis qui se chevauchent, est de ne pas coudre ensemble 2 ou 3 plis... Comment dire... Un plis est constitué d'un pan de tissu qui vient jusqu'à la pliure, et d'un pan de tissu qui va après la pliure. Donc 1 pli = 1 pan qui va + un pan qui vient. Si trois plis se chevauchent, avec votre épingle, vous allez faire une brochette (pan qui va/pan qui vient/pan qui va/pan qui vient/pan qui va/pan qui vient) soit 6 épaisseurs de tissu... Et ça, pas bon, nous, on ne veut que cette brochette spéciale (pan qui va/pan qui vient/pan qui va), soit que le dit plis soit accroché au "pan qui va" du pli situé en dessous (soit 3 épaisseurs de tissu)...


Dur dur de suivre ? désolé... D'où l'utilité du réglet !
Placé en long entre le "pan qui va" et le "pan qui vient" du pli situé sous le pli que vous épinglez, votre aiguille s'arrêtera où vous le désirez ! Sans faire des brochettes indigestes pour un bon kilt.



Une fois ce système compris, rabattez encore et toujours:
2a sur 2b; 3a sur 3b, etc... jusqu'à ce que vos plis soient terminés.



Enfin, terminé est un bien grand mot (non aïe, pas les yeux !)
Vous vous souvenez la réduction du tour de taille ? C'est maintenant qu'on opère.


Calculez la différence entre votre tour de hanche et votre tour de taille. Divisez le par le nombre de petits plis. Pénible comme nombre ? Tant pis, maintenant au niveau de la taille, il va falloir épingler, mais en supprimant à la partie visible tant de millimètres par pli (ce que vous venez de calculer). Par exemple, il ne faudra pas laisser 2 cm de pli visible à la taille, mais 1,85 cm. Je sais, c'est impossible d'être aussi précis, mais en mesurant la longueur que devrait faire la taille au niveau où vous en êtes, vous pouvez rattraper le coup en mettant 1 mm de plus ou de moins à un pli. C'est pénible, car parfois le tissu n'admet pas bien ce pliage avec perte de tissu vers le haut, il fait des bourrelets, etc... Je n'ai pas de solution à cela, il faut se dépatouiller pour enlever un maximum de grumeaux...


C'est épinglé ? Ouf, respirez, allez vous coucher, comme vous venez de perdre 1/10 à chaque oeil et que vos doigts sont tout sanguinolents vous méritez bien cela.



La couture (la vraie) :



Pour donner de la solidité à la taille, cousez 1cm en dessous du haut du kilt tout le long, cousez dans le sens du poil, si vous faites ça à rebrousse pli, c'est mort. Si c'est trop épais, tirez l'épingle avec une pince.


Quel point utiliser ?


Le plus solide que vous connaissez, j'utilise le point arrière.


Encore du travail fastidieux : repérez l'endroit où devrait se situer le bas de votre fesse sur les plis. Cousez de ce point jusqu'à la ceinture, de bas en haut donc. Ceci pour chaque pli. Renforcez l'amorce, là où vous attachez le fil au niveau "bas de la fesse", car c'est un endroit susceptible d'être très contraint aux tensions.
Attention en cousant: vous avez bien travaillé pour ne pas faire de la grosse brochette en épinglant, séparez bien les plis en cousant...



C'est fait ? Soyez fier de vous, c'est presque fini.



Les finitions :



Vous allez à présent écraser les plis, de façon à ce qu'ils soient bien marqués. Posez votre kilt sur la planche à repasser, surtout, laissez les épingles (vous ne les aviez pas enlevé au moins ?!?).
Repassez bien le kilt à la vapeur. Retirez les épingles, elles ont peut être laissé des marques, tâchez de les aplanir.
Mouillez un chiffon, et essorez-le vaguement, juste de quoi ne pas tremper la moquette dans le voyage salle de bain-buanderie. Posez le sur les plis et repassez fortement : cette technique s'appelle la patemouille. (remouillez souvent le chiffon).


 


C'est beau hein ? Allez, maintenant on fait les franges.
Côté Apron, vous allez effilocher le bord, fil par fil sur environ 5cm, puis vous faites une couture de sécurité tout le long pour que le kilt ne continue pas à s'effilocher tout seul.
Posez une bande de tissu au niveau de la taille, c'est la ceinture, si vous ne voyez absolument pas comment on fait, je répondrai à vos question sur le forum, sujet kilt. Prenez en compte le fait qu'il faudra faire un trou dans cette ceinture, pour faire passer une attache, d'environ 2 à 3cm de large.



La pose des attaches :


On trouve des attaches comme celles ci dans toute mercerie qui se respecte.


 


Le mieux est d'avoir un vrai kilt pour se faire une idée, mais voyez plutôt ces photos si vous n'en avez pas.





Il faut évidemment les poser en fonction de vos mensurations. Cousez les avec un fil que vous aurez doublé, c'est important.



C'est fini ! portez le tout avec une forte ceinture : ce n'est pas que les attaches soient insuffisantes, mais c'est plus classe !


Et sur ce site, il y a tout pour se fabriquer un sporran (pour ceux qui on de l'argent pour s'acheter du cuir...-_-...Et qui sont un minimum doués !)

Info pratique, Publicité

 

Grandeur Nature Engine, le premier moteur de règles génériques !

 

Quoi que l’on puisse faire, lire des règles pour participer à un GN n’est que peu agréable. Même pour un organisateur, l’élaboration des règles reste du temps de conception qui ne trouvera pas un réel retour sur investissement puisqu’une règle ne reste qu’une assise sur lequel se construit un univers, une immersion et un événement ludique.

 

De ce constat, j’en suis venu à l’idée de construire un moteur flexible et générique qui puisse être aussi réaliste que fantasque, simple à mettre en œuvre et permissif, mais aussi stable et autonome, utile à la majorité des joueurs et des organisateurs.

 

Ce système offre l’avantage supplémentaire d’être didactique puisqu’un joueur débutant n’aura à retenir en moyenne qu’un seul niveau d’annonce et pour parvenir à un maximum de stabilité, il m’a fallut décrire avec un maximum de précision les effets de jeu, en essayant d’éliminer toutes les hésitations ou interprétations aléatoires.

 

Si le joueur n'a lu que la version gratuite Light de ce livre, les problèmes d’interprétation qu'il pourrait rencontrer trouveront leur solution en se référant au Grandeur Nature Engine, devenant le compagnon idéal pour éviter les déboires de jeu !

 

Ce livre comprend

• Des règles complètes pour jouer et organiser vos GNs en toute simplicité et sans ambiguïté,

• des règles de jeu de rôle sur table en totale adéquation,

• des conseils pour intégrer ces règles dans votre univers,

• les règles synthétisées du célèbre Trollball,

• foultitude d'autres conseils et idées auxquels on ne pense pas forcèment, tant durant l'organisation que dans le feu de l'action.

 

Pour qui est ce livre ?

• Tous les pratiquants de GN, du joueur débutant au vieux briscar chevronné,

• les joueurs de GN Paintball, Airsoft, semi-GN et murder,

• et tous les curieux du GN !

 

Où trouver le G.N.E. ?

Sur le magasin en ligne mon-gn.com, à 17€,

sur le site de l'auteur en vente directe via blurb.com

 

N'hésitez surtout pas à poser vos questions et avis!

 

Tutoriel, Maquillage, Masques & Protheses

Encore un excellent tuto de Laurent Zupan, prof à l'école de maquillage Metamorphose et également publié dans SFX mag. Ce tuto sur la fabrication de prothèse dentaire est très complet, le seul inconvénient, est qu'il utilise du matériel un peu cher, en contrepartie, la fabrication d'une prothèse dentaire est peu chère à produire par pièce. de plus il est tout à fait possible de fabriquer une thermoformeuse artisanale pour quelques euro, si vous le souhaitez.

Tutoriel, Créatures

monstre gore pas cher à base de papier microbule thermo formé au décapeur thermique :
http://www.maquilleurs.fr/actu/SFX/189_-_07-2017_-_L_estomac_bien_accroc...

Tutoriel, Intendance

Info pratique, Intendance

Tutoriel, Electronique & Sonorisation

Tutoriel, Electronique & Sonorisation

Tutoriel, Electronique & Sonorisation

Tutoriel, Maquillage, Masques & Protheses

Info pratique, Nerf

Cet article à pour but de faire le point sur les blasters récents et les différents type de munitions.

 

Tutoriel, Maquillage, Masques & Protheses

Bonjour à tous, ce tutoriel fait suite à une demande que j'ai faite il y a de nombreux mois de cela concernant une prothèse de bras. N'ayant pas trouvé de prothèse correspondant à ce que je voulais, voici un tutoriel de fabrication de pustules et prothèse complète de bras.

 

Mousse & Latex

http://www.wmarmory.com/?p=2806

 

Un tuto en anglais sur la découpe et la gravure de mousse.

Tutoriel, Outils Materiaux & Produits

ça marche avec le tapis de sol (mousse de polyéthylènedécathlon rouge 1er prix à 3.50 euro, mais encore mieux avecdu plastazote, de l'evazote ou encore le tapis de sol moussse GVC de chez go sport (plus épais et plus solide, mais plus cher que décathlon...environ 10 euros)

 

Tutoriel, Accessoires

Info pratique, Outils Materiaux & Produits

Airsoft, Imitation, Tutoriel, Accessoires, Futuriste

Suite à l'excellent post de Tiskam sur son costume Starshiptroper, je me suis posé la question de faire les patchs STT sans brodeuse ni impression tissus.

 

Grandeur Nature, Reconstitution, Info pratique, Métal, Médiéval, Cottes de Mailles

Tous les possesseurs de cotte de maille en acier galvanisé savent qu'avec le temps l'aspect passe du brillant au gris mat puis au gris terne. L'acier galvanisé est recouvert de zinc et c'est celui-ci qui se ternit en s'oxydant. Cet aspect gris mat est plus proche de l'aspect historique mais certains prefereront une maille brillante.Voici donc une méthode utilisant des produits différents qui permettent de redonner à l'acier galvanisé son éclat d'origine.

Grandeur Nature, Latex, Tutoriel, Maquillage, Masques & Protheses, Fantastique

Grandeur Nature, Cuir, Imitation, Tutoriel, Accessoires, Médiéval

Un petit fourreau pour dague ou épée, basé sur un tube PVC.

Grandeur Nature, Mousse, Tutoriel, Médiéval, Boucliers

Cette fiche technique montre en détails la fabrication d’un bouclier en amande, cintré et recouvert de mousse.