[Règle] Un bilan financier simplifié en jeu est-il Viable ?

2 réponses [Dernière contribution]
phenice
Portrait de phenice
Hors ligne
Inscrit le: 23/10/2009

Bonjour,

Je ne sais pas si ce que je vais exposer ci-dessous existe ou à existé, en tout cas je n’ai pour le moment rien trouvé de semblable.

L’objet : Créer des règles pour gérer les fortunes importantes.

Je suis parti d’un constat, les riches sont riches et les pauvres sont pauvres. En GN c’est encore pire, les riches ont tendances à acheter les marchandises bien au-dessus de leur valeur créant une inflation artificielle. Résultat le tout venant ne peut pas acheter des marchandises.
C’est aussi lié au fait qu’un GN n’a pas forcément de lendemain. On dilapide plus facilement tous son argent sans se soucier de "comment on mangera au quatrième jour". Parfois on peut voir des contrats négociés à l’arrache en fin de GN, avec des clauses compromettantes pour le personnage juste dans le but de remplir un objectif. Par exemple je te cède mes droits sur tel route commerciale très précieuse pour me finance contre ton allégeance.

L’une des voies est d’imposer le prix et de contrôler le cash en jeu.

J’en explore une autre, un peu plus « libéral ». Bon cela complique peut être inutilement la chose.

La base est un tableau fournit aux joueurs les plus fortuné.
Ce tableau possède deux colonnes : Une ressource et une dépense. Dedans on liste les revenus taxe, droit de douane, droit sur route commerciale, comptoir…
On liste également les dépenses courantes : entretien du château, du personnel, d’une armée, d’une milice, d’une flotte de transport.
La différence correspond à la capacité financière sur une année de jeu.
Si positive, le joueur peut prendre en charge des contrats : participer à des travaux ou construction (500 PO par an pour la construction d’une église, d’un pont, pour mobiliser une armée sur une frontière…)
S’il est négatif, la signature du joueur n’a plus de valeur. On se méfie de lui, en jeu cela peut donner des créanciers qui sonnent à la porte régulièrement, confiscation de biens, « la mafia » locale qui menace lui ou ses proches.

Le joueur peut aussi agir sur les ressources ou les dépenses.
Ressources : Création d’un nouvel impôt, abandon d’une route commerciale
Dépenses : Nouvelle dépense, abandon d’un projet de dépense (par exemple je ne finance plus la guerre au kurgurashiditirak)

Pour tout ajout où retrait le joueur devra être capable de fournir à l’organisateur 10 % de la somme annuel.
Pour la création d’un impôt par exemple les personnes imposables doivent être taxées immédiatement et le montant collecté doit représenter 10 % de la somme envisagé.
Abandon d’une partie de l’armée : Renvoi sur le champ de plusieurs soldats ou homme d’armes.
Etc.….

Avez-vous eu déjà connaissance d’un tel système et qu’en avez-vous pensez ?
Ces règles vous semble t’elle viable ?

Korrigan
Portrait de Korrigan
Hors ligne
Inscrit le: 06/05/2003

L'un des gros soucis des systèmes financiers en GN est la petite taille de la masse monétaire. Dès qu'un groupe commence à thésauriser, tout le système part en sucette car la masse monétaire n'est pas assez importante pour absorber un manque ponctuel de monnaie. Les prix montent en flèche et tout se grippe.

Sur un jeu, nous en étions arrivés à créer un nouvel étalon basé sur la charrette de bois pour établir une nouvelle base de prix et permettre de nouveau les échanges, complètement bloquer par l'absence de monnaie (piquée par les voleurs du coin) et le refus complet des assignats, certains personnages avaient du employer des wagons de photocopieurs pour en arriver à ce point là, sachant que les joueurs incarnant ces mêmes personnages n'avaient absolument pas idée du volume d'assignats pourris. Bref, frustrant à jouer mais utile à connaître quand on est orga.

De plus il faut aussi prévoir le fait qu'un système financier est toujours ouvert et non réduit aux seuls marchants du jeu.

En jouant sur ces deux paramètres, on peut déjà rendre un certain dynamisme au système économique.

Ton système me parait pas mal car il intègre le fait que le système monétaire est ouvert sur l'extérieur du jeu. Essaie de le voir en terme générique et non seulement med-fan, en y intégrant la notion de valeur de l'information. Ca pourra donner une bonne base pour les orgas.

Tilleul
Portrait de Tilleul
Hors ligne
Modérateur
Inscrit le: 13/10/2009

Tout cela me semble bien compliqué.

Problème de liquidité ? Ou est le problème ?

Utilisez la même solution qu'irl : la banque et la monnaie virtuelle.

Un organisme ultra protégé propose de l'argent virtuel qui dépasse largement la somme monétaire globale. Et ça m'étonnerait qu' une poignées de pj créent de l'inflation.

Cette banque peut sortir également des "bons au porteur" pour les grosses sommes et effectuer des transactions internes entre les compte de plusieurs joueurs.

La banque doit etre très très riche, un hold up par exemple ne doit pas priver les pj de leurs avoirs (ou temporairement)
Elle peut aussi octroyer des prêts ( avec des molosses en guise de recouvreurs de créance)

Évidemment, ca ne peut empêcher des joueurs de planquer un gros magot sous le matelas mais cette solution est plus risquées et des orga peuvent toujours leur demander de mettre tout ça a la banque.

La solution du troc reste aussi possible pour les sociétés moins avancées.

Pour le prix des denrées, on peut créer un système basique basé sur l'offre et la demande et sur la fluctuation des cours du marché.