Pavillon médiéval

Portrait de Nyckeau

Cette fiche technique vise à construire un pavillon médiéval de 4,5 m de diamètre à la base. Ce pavillon est porté par une structure en bois et ne comporte pas de fil qui dépasse. L'ensemble est en effet tenu par la toile du pavillon qui est fixée au sol à l'aide de sardines.

Le coute de revient du pavillon est de l'ordre de 300 € de tissus (22m de tissus en largeur 2,8 m), plus le bois (environ 100 €, éventuellement rien du tout si vous récupérez ça dans les encombrants de votre ville), plus l'imperméabilisant, vis et autre petits éléments (environ 50€).

Quelqu'un de bien équipé et ayant un bon sens du bricolage et de la couture mettra une journée (8h) à assembler la structure en bois, et deux jours (16h) à découper et coudre l'ensemble de la toile (attention, je suis bricoleur, donc un peu plus long si on n'a pas l'habitude).

 

Matériel

  • tissus : dans ce modèle, pas de ficelle qui dépasse, c'est la toile qui tient le tout, elle doit donc être solide (oubliez la toile à drap, trop fine, préférez de la toile d'ameublement). Cette toile devra aussi supporter la pluie : il existe des toiles imperméabilisées, et si celle que vous achetez n'est pas imperméablisée, faites attention à ce qu'elle puisse le devenir (une toile avec un maillage trop grand laissera passer de fines gouttelettes de pluie : j'ai commis cette erreur lors de l'achat, et j'ai dû faire un double toit en tissus imperméable par la suite).
  • fil : prenez un fil solide, et lors de la couture, il faudra utiliser un point serré pour améliorer la solidité. Si votre pavillon est bicolore, pensez à prendre du fil des deux couleurs.
  • bois : du bois basique (pin) fera amplement l'affaire
  • vernis : j'ai utilisé un vernis ton "chêne ciré". Ca donne un petit plus à la présentation générale, en plus de protéger le bois. On peut sinon utiliser du brou de noix pour teinter, puis une lasure classique.
  • vis : il vous en faudra un paquet (comptez entre 50 et 100). Prenez des vis à bois anti éclatement, d'une longueur de 45 à 50 mm
  • imperméabilisant ; j'ai utilisé du nikwax acheté sur parelo.com. C'est pas facile à appliquer, mais c'est un produit très rentable. Comptez 1,5 l pour la totalité du pavillon. En cas de forte pluie cela ne suffisait pas (tissus à maillage trop grand), j'ai donc dû faire un double toit en tissus imperméable par la suite
  • fil de fer ou sangles : quelques morceaux de fil de fer seront utiles pour fixer le pavillon avec des sardines, mais vous solliciterez moins le tissus en cousant directement des sangles sur la toile.
  • sardines : les miennes ont été achetées chez décathlon à 3,5€ les 10. Ca suffit amplement.

Outils nécessaires

  • scie ou scie sauteuse : pour les quelques découpes de bois
  • visseuse/dévisseuse : outil totalement indispensable! N'imaginez pas que vous réussirez à tout faire avec un tournevis classique (ou si vous le faites, rajoutez 8h à la fabrication, et ensuite une semaine de repos pour soigner vos ampoules...).
  • machine à coudre : là encore, une bonne machine à coudre est indispensable. Si vous n'êtes pas familier de ce genre d'outil, faites vous former. C'est simple d'utilisation, mais une erreur est vite faite et toujours pénible à défaire. De même prévoyez des aiguilles (des solides) pour coudre le tout
  • balais brosse et bassine : nécessaire pour étaler et faire pénétrer le nikwax

Réalisation

Forme générale

  • pavillon octogonal : il a été conçu octogonal pour éviter de faire des kilomètres de couture tout en répartissant les efforts de maintien de manière raisonnable. Avec un pavillon carré, les quatre coins du carré encaisseront beaucoup d'efforts.
  • autoportant : Avoir des cordages et des sardines tout autour du pavillon, c'est casse pied, on se prend les pieds dedans, sans parler de l'encombrement, du temps de montage et de démontage. Ici, c'est la toile qui assure le maintien du pavillon : cela nécessaite de très bien calculer la longueur du mât centrale pour assurer un maintien optimal, et prévoir un système de réglage de la hauteur

Structure en bois

  • le mât : le mât central supporte toute la charge, ils doit donc avoir une section suffisante. Le mien est fait à partir de poutre de 10cm par 10cm (c'est surdimensionné, j'ai utilisé ce que j'avais en réserve). Il est en deux parties, une partie de 220cm et une autre de 150 cm.

  • les rayons : servent à donner sa forme au pavillon. J'ai utilisé de simples tasseaux de 3 cm de coté.
  • pied : Le pied est un élément très important (il n'en a pas l'air, je sais). En effet, la toile du pavillon, et donc son maintien, sont conditionnés par un bon réglage de la hauteur du moyeu par rapport au sol. Pour cela, un pied avec une partie creuse permet d'ajuster la hauteur (jusqu'à 20 cm de marge) en utilisant du sable ou autre chose que l'on met dans le pied pour mettre l'ensemble à la bonne hauteur. Le pied, c'est la même chose que le moyeu (voir ci dessous), en en conservant seulement la moitié (une seule planche de 50*50), et sans les chûtes de tasseaux.
  • le moyeu : le moyeu est la partie la plus complexe à fabriquer en bois, mais rien n'est infaisable avec une scie sauteuse, beaucoup de vis, une visseuse électrique, et de la patience. Voir les indication sur l'image ci dessous.

Fabriquer le moyeu

Pour le fabriquer, j'ai utilisé :

  • deux planche de contreplaqué de 12mm de 50 cm par 50cm (on peut faire en 40*40)
  • 8 tasseaux de 2,4m
  • des planches de 2cm d'épaisseur

Procédure

  1. couper les planches carrées en octongones : conserver les renforts (partie B) pour la suite (2 exemplaires)
  2. couper les planches de 2cm d'épaisseur pour en faire les manchons, aux dimensions correspondant à votre mât (le mât doit pouvoir entrer dedans sans trop de jeu) (2 exemplaires)
  3. assembler les manchons
  4. assembler chaque manchon avec l'une des plaques. Renforcer leur maintien avec les parties B issues de la découpe plus haut
  5. couper 2 morceaux sur chaque tasseau (chûtes de tasseau), et placez les comme sur l'image, en veillant à laisser l'espace d'un tasseau entre chaque chute (pour y enmancher les tasseaux une fois le moyen assemblé)
  6. visser les tasseau sur une des moitié du moyeu, puis sur l'autre

Le tissu

  • dimensions du pavillon: pour calculer les dimensions de vos morceaux de tissus, vous pouvez trouver à l'adresse suivante une calculateur automatique des dimensions de chaque pan de tissus. http://home.adelphi.edu/~sbloch/sca/tents/pattern.html
  • dimensions du tissu : en fonction de la largeur du lé de votre tissus, vous devrez faire la découpe de différentes manières (en plaçant le tissus de la manière la plus optimisée possible)
  • la découpe : lors de la découpe du tissus, n'oubliez pas d'ajouter 5 cm de chaque coté pour faciliter la couture. Vous rabattrez ensuite ces coutures pour renforcer les axes de tensions de toile du pavillon. Laissez la trace de la pièce à coudre sur le tissus pour faciliter l'assemblage
  • couture : rien de particulier, si ce n'est que vous devrez prévoir une bonne machine à coudre, beaucoup de longueur de fil, beaucoup de place, et de la patience. Servez vous de la trace portée sur le tissu pour faire l'assemblage des différents pans de tissu avec des épingles, puis cousez les ensemble. Attention, à la fin, cela devient très technique car il y a une grosse masse de tissus. je vous recommande d'assembler tout le toit, puis d'assembler les côtés au toit, puis ceux-ci entre eux. Vous constaterez toujours des petits écarts de quelques centimètres. C'est pour cette raisons qu'il vaut mieux commencer par le toit
  • étanchéification : j'ai utilisé du Nikwax Cotton Proof. Son efficacité dépendra beaucoup de la densité de la trame du tissus
  • fixation des attaches : en bas de chaque jonction des cotés, coudre un morceau de sangle. Il vous servira à fixer le pavillon au sol pour le maintenir
  • le chapeau : dans le modèle que j'ai réalisé, l'extrémité du toit n'est pas fermée pour faciliter la ventilation. Dans ce cas, il faut prévoir un "chapeau". Ici, c'est un morceau de plaque plastique, plié à l'aide d'un décapeur thermique et sur lequel du tissus à été collé à la néoprène.

Le sol

Pour le sol, prévoyez simplement une grande bâche aux bonnes dimensions. Veillez à la découper bien symétrique, elle vous aidera ainsi lors du montage.

 

Monter la tente

1. Monter les rayons et le mât supérieur

Assemblez les rayons et la partie supérieure du mât au moyeu. Une fois cela fait, placez la toile dessus et ajustez la bien. Vous pouvez ajouter des ficelles qui iront de l'extrémité d'un rayon à l'extrémité du rayon directement opposé en passant par le sommet du mât : ça permet de tendre le toit plus facilement

2. Dresser la tente

Basculez l'ensemble sur le coté et mettez en place la partie inférieure du mât dans le moyeu. Mettez le pied au centre de la bâche de sol, et dressez le tout en enmanchant le mât dans le pied.

3. Fixer l'ensemble

Pendant qu'une personne maintient le tout en équilibre, tendez la toile en faisant passer les sardines dans les attaches et plantez les. Une fois toutes les sardines plantées, le pavillon tient tout seul et résistera au vent sans problème.

Si vous n'arrivez pas à obtenir une bonne tension de la toile, cela signifie que la partie inférieure de votre mât est trop courte. Vous pouvez alors ajuster cela en mettant quelque chose dans le pied, comme du sable, pour surélever le mât. J'ai personnellement utilisé de la pâte à modeler qui est depuis restée dedans et m'éviter de refaire le réglage à chaque fois. C'est notamment pour ça que le pied est un élément très important !

Commentaires

Portrait de bomber-marc

Pour les anglophones, j'en

Pour les anglophones, j'en profite pour lister 2-3 articles sur le sujet qui trainent au fond de mes "favoris":